Visiter le Sénégal :   L’ile de Gorée

Pour y aller

C’est la "Chaloupe" qui relie l’île de Gorée au continent. Il y a peu d’hôtels à Gorée, et la visite de l’île peut s’organiser très facilement au départ de l’hôtel Brazzerade d’où vous rejoindrez le port en quelques minutes de taxi.

Les billets sont vendus à l’embarcadère, avec des tarifs différents selon votre résidence (ou "origine" ?) , africaine, sénégalaise et autre... Les billets ne sont contrôlés qu’au départ, et pour regagner le continent, il suffit de monter dans une des chaloupes de retour. La traversée dure 20 minutes. L’île fait 900 mètres de long et 300mètres de large et elle se visite donc à pied, d’ailleurs, il n’y a aucun véhicule motorisé. Depuis 1978, Gorée est incrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO ce qui en garantit la préservation.

Le contraste est saisissant entre le Dakar du continent et le Dakar des îles.... on quitte la pollution, l’urbanisme sauvage, le brouhaha automobile, la saleté des rues pour un endroit propret, aux maisons joliment colorées et fleuries. Les bâtiments aux toits de tuiles rouges sont de style colonial, et l’ensemble rappelle un peu les villages du sud de la France. Evidemment, l’activité de l’île est tournée essentiellement vers le tourisme, mais c’est aussi un lieu de vie ce qui en fait tout le charme, et on y croise des artistes qui viennent y trouver l’inspiration, de riches résidents étrangers, des universitaires et la population traditionnelle d’artisans de petits commerçants ou de pêcheurs, tous ces gens de conditions économiques très différentes vivant dans une harmonie qu’on ne retrouve nulle part ailleurs au Sénégal.

C’est dans l’ancien palais du gouverneur que Bernard Giraudeau a tourné une partie des scènes du très beau film : Les caprices d’un fleuve, avec Richard Bohringer (qui serait tombé amoureux du Sénégal à cette occasion ; il a demandé et obtenu la nationalité sénégalaise depuis). Le bâtiment qui est plus ou moins à l’abandon, n’est pas proposé à la visite, mais avec un mot gentil au gardien, un sourire et à la condition de ne pas s’annoncer en foule, cela s’arrange. De même, témoignant du passé militaire de l’île, un réseau de souterrains permettait aux assiégés de s’échapper du Castel... En demandant à Jacky le peintre, au pied du Castel, peut être vous emmènera t’il dans ce Gorée secret.

Remerciement à l’Association Monsénégal pour le contenu de ces pages

Quelque vue de Gorée

Image précédente Image précédente Image suivante Image suivante

Arrivée sur Gorée

 Arrivée sur Gorée

belle vue sur l'arrivée à Gorée